Un très bon roman, très bien écrit. Dans ce récit sincère, Christophe Léon observe aujourd’hui avec humour et recul tous ces moments passés en famille. (Marie Nedellec,   )


Le livre sur Sur InfosJeunes...



 Interview en direct de 10h30 à 11h, sur la radio Suisse Romande Couleur 3, dans l'émission "Livre du jour", le vendredi 9 octobre pour Mi-figue Mi-raisin.
Ecouter
09/10/09 09:00
L'invité du livre du jour Christophe Léon est l'invité du livre du jour avec "Mi-Figue mi-raisin à la joie de lire", un ouvrage drôle, fin et poignant, dans la collection Retroviseur, une section qui nous fait entrer dans le collimateur des enfances d'auteurs.



Les mangeurs d'images (03/11/2009)



... La réussite du livre tient au ton tragi-comique employé par le narrateur, léger, sans auto-apitoiement ni victimisation. Beaucoup d’humour et de distance sont réunis pour faire le portrait sans complaisance d’une famille vivant en vase clos... ()




Fils unique, espoir de revanche sociale de parents rapatriés d'Algérie, le jeune Christophe passe son enfance dans les années 1960 à Saint-Tropez. De quoi se faire une quantité impressionnante de souvenirs... Le principe de la collection Rétroviseur étant de faire raconter son enfance à un écrivain, on ne met pas en doute le fond de véracité du récit à la première personne de Christophe Léon. Mais le pays de Pagnol étant aussi celui de l'exagération, on ne s'étonnera pas de la truculence des instantanés de vie qu'il nous donne à lire. Il y a beaucoup d'humour et d'auto-dérision dans ces petites scènes : père râleur, mère sûre de son droit, enfant couvé, gavé, poussé... les tribulations outrées de la famille s'apparentent à celles de Bidochon. Et derrière le rire grinçant se dessine une souffrance du jeune Christophe, dévoilée en des phrases plus profondes qu'il n'y paraît : « Je me souviens de mon père comme s'il n'était pas mon père mais le père d'un autre que moi. » (p. 156). L'adulte a du tout simplement quitter Saint-Tropez, pour (sur)vivre, faire la paix avec son passé, et être à même de se raconter maintenant. Une écriture fine, un roman très intime. (, Ce livre fait partie de la de Ricochet)
Résumé: (...) Christophe nous fait revivre des années d'enfance et d'adolescence. Fuyant l'Algérie en guerre, les parents s'installent à Saint-Tropez. Autre mentalité, autres moeurs, les changements qui bouleversent, font apprendre à vivre autrement. Une mère possessive, battante, batailleuse même, un père ronchon, travailleur... voilà le quotidien de Christophe... ()



 Dans ce récit autobiographique, Christophe Léon raconte ses souvenirs d’enfance. D’abord en Algérie, avant l’Indépendance, que ses parents se rappellent comme d’un paradis perdu. Le récit se poursuit à St-Tropez, lorsqu’ils sont rapatriés et contraints de traverser la Méditerrannée.
Dans cette famille française traditionnelle, Christophe suit les règles qu’on lui inculque, et grandit à l’étroit entre ses parents envahissants. On a toujours peur de manquer, les repas sont un moment sacré, alors Christophe mange, à la grande satisfaction de ses parents, jusqu’à devenir trop gros. Son père décide de lui faire pratiquer une activité physique, mais ces séances sont de vraies tortures. Un jour, il s’essaie au tennis et découvre qu’il peut être bon à quelque chose. Ce sport lui permet alors de s’affirmer et d’apprendre à vivre sans l’emprise de ses parents.
Un très bon roman, très bien écrit. Dans ce récit sincère, Christophe Léon observe aujourd’hui avec humour et recul tous ces moments passés en famille.  ()